Au cours du XIXème siècle, l’armement au cabotage (transport marchand cotier), réservé précédemment à Vannes, Auray, Hennebont, Port-Louis et Lorient, devient une activité importante dans la plupart des ports du Morbihan. Etel ne s’avère pas en reste. Avant d’entamer sa reconversion thonière au milieu des années 1890, le port tire avantage de sa situation de pôle sardinier : De nombreux caboteurs fréquentent la rivière. Les échanges de sel, rogue, huile, spiritueux, poteaux de mine, etc. s’y développent. Les négociants-armateurs locaux décident alors d’acquérir des caboteurs pour s’assurer le contrôle total de la chaîne de production et de vente. Récit d’un aspect méconnu du port ...

 Vendredi 26 JUILLET 2013 à 17h au Musée des Thoniers