• abbaye de daoulas

Nous avons aujourd’hui à notre portée une prodigieuse diversité d’aliments mais tous ne nous semblent pas dignes d’être consommés. Comment se fait-il par exemple que nous refusions des nourritures que d’autres trouvent exquises comme les insectes grillés ou la viande de chien fumée ? Et qu’à l’inverse, des mets que nous considérons comme faisant partie de notre patrimoine culinaire, tels les huîtres et autres coquillages dégustés vivants soient rejetés par les autres ? Est-ce l’expression d’un simple dégoût ? la peur d’effets indésirables ou toxiques ? ou le résultat d’interdits qu’ils soient religieux ou éthiques ?

S’articulant autour d’une cuisine vivante et effervescente, l’exposition « Le Goût des autres » se propose d’explorer notre rapport à l’alimentation. Celui-ci constitue en effet une porte d’entrée privilégiée pour appréhender les valeurs fondamentales de notre culture, qu’elle soit collective ou individuelle. Il met en scène nos peurs, les normes sociétales dans lesquelles nous évoluons, nos habitudes familiales... L’exposition invite alors le visiteur à déambuler entre les étals d’un marché atypique, à goûter aux aliments d’une ronde de curiosités, ou bien encore à prendre conscience, au travers des témoignages de mangeurs d’ici et d’ailleurs que chacun construit son alimentation en fonction de ce qu’il est.

C’est au travers d’objets curieux et d’aliments insolites, d’une scénographie originale et d’allers-retours historiques autant que géographiques que l’exposition tente de dénouer ce rapport à la fois intime et complexe que nous tous entretenons avec notre alimentation, sujet tout autant de méfiance que de plaisirs et d’enrichissements.